Location-bretagne.info est votre site de petites annonces de Locations de vacances en Bretagne. Il est dédié a ceux qui recherchent une location de particulier à particulier pour des vacances en Bretagne comme des gites, maisons, appartement. Et il s’adresse aussi aux propriétaires qui peuvent diffuser gratuitement leur annonce. Partout en Bretagne, vous trouverez sûrement ici vos Locations de Vacances.

Le « Bien-Manger » ouvre la voie durable, locale et solidaire

Engager les Transitions … Au-delà d’une tendance contemporaine, quoi de nouveau et de concret en Finistère ? De la marque de territoire « Tout commence en Finistère » qui devient la première marque de territoire à mission de France pour inviter les ambassadrice/eur.s à engager les transitions, à l’agence d’attractivité Finistère 360° qui inscrit dans ses objectifs une Raison d’Être, s’implique dans une démarche RSE et invite ses partenaires à décliner des expériences avec un label « ADN engagé – 100% émotion », les Finistérien.ne.s se mobilisent dans le prolongement de la Bretagne engagée pour le climat et la planète.

Premier épisode de cette série, des figures emblématiques du territoire, dans le premier département maritime et l’un des principaux territoires agricoles de France, ont fait du « Bien Manger » une priorité. S’appuyant sur une dynamique collective avec un tissu d’industriels à la pointe de l’innovation et des actri/eur.s d’un Finistère, terre nourricière pour la France, des PME aux grands groupes, pleinement impliqué.e.s dans les transitions des filières de productions, de transformation et de distribution.

Des porcs blancs aux qualités gustatives incomparables, un chef engagé dans une démarche écologique, un créateur de bières originales, une éleveuse aux petits soins avec ses poulets,

une structure d’insertion par l’activité économique, des cantines durables ou bien l’utilisation des algues comme alternative aux additifs chimiques… Autant d’initiatives et de portraits à consommer sans modération dans ce communiqué qui raconte quelques belles histoires illustrant les transitions du Bien Manger en Finistère.

BeGood2030 : une nouvelle vision pour le Groupe Hénaff

Véritable identité et marqueur de Bretagne, le Groupe Jean Hénaff poursuit son développement fondé sur une stratégie permanente de diversification depuis 1907. Célèbre pour son pâté et la petite boîte bleue, cet emblème national de la charcuterie ne représente pourtant qu’un tiers de l’activité, aux côtés des produits de la mer notamment les algues et des produits bio. Dans le contexte actuel et les défis collectifs qui se présentent au fil des ans, Jean Hénaff souhaite affirmer son engagement pour la durabilité avec Be good 2030, la nouvelle démarche responsable à impact positif du Groupe. Pour chacun d’entre eux , des engagements et des objectifs ont été fixés. Au total, ce sont 14 engagements prioritaires, 72 objectifs mesurables qui sont suivis afin de s’assurer de leur bonne mise en œuvre.

Le porc blanc de l’ouest : une espèce “ nouvelle “, rustique et locale

Quelque peu délaissé dans les années 70, le porc blanc de l’ouest est une race issue de la fusion des races craonnaise et normande. Facilement reconnaissable à ses oreilles inclinées en avant tombant sur les yeux, la race a failli disparaître au profit d’autres croisements. Très peu sensible aux maladies, vivant en plein air, le porc blanc a besoin du double de temps d’engraissement face à un porc industriel. Mais le jeu en vaut la chandelle, car le goût est bien différent ! Lors de la cuisson, la viande diminue beaucoup moins que le porc industriel, le surplus de gras agit également comme un exhausteur de goût.

Des cantines durables

Depuis octobre 2019, le réseau “Cantines Durables – Territoires Engagés” se développe et regroupe 9 collectivités françaises issues de 8 régions différentes dans le but d’accompagner les collectivités partenaires pendant deux ans dans la mise en place de leur projet alimentaire en s’appuyant sur le levier de la restauration collective. L’alimentation durable passe par différents piliers ; bonnes pratiques en cuisine, éducation et sensibilisation des enfants et du grand public, marchés publics, préservation des terres agricoles, développement local de l’agriculture, gouvernance ou encore souveraineté alimentaire.

Les paniers de la mer

Valorisation des ressources naturelles, insertion professionnelle et aide alimentaire, voici les piliers sur lesquels reposent Les Paniers de la Mer. Le premier panier de la mer a vu le jour en 1997 au Guilvinec. Depuis près de 25 ans, les Paniers de La Mer organisent au profit de l’aide alimentaire, une offre nationale de produits de la mer, transformée par les salariés en insertion, formés aux métiers du mareyage et de l’agroalimentaire. L’idée ? Éviter et limiter le gaspillage alimentaire en récupérant des poissons invendus, en les transformant et en les distribuant à des associations d’Aide Alimentaire sur le territoire français. Une initiative engagée pour répondre à l’un des plus grands défis de notre société.

En quelques chiffres :

1830 tonnes de poissons ont été distribuées aux associations d’Aide Alimentaire depuis 2004
1667 tonnes de poissons ont été transformées dans les ateliers d’insertion depuis 2011
112 salariés en insertion ont été formés depuis 2015

Plouider : une meilleure alimentation grâce à des poulets de qualité

C’est une histoire de famille qui nous est contée à Plouider. Julien et Yannick Thomin, comme leurs parents et grands-parents avant eux, donnent un vrai sens au bien-être animal sur leur exploitation. A travers leurs expériences personnelles, les deux frères ont à cœur d’offrir des produits de qualité tout en respectant le sol, les animaux et la plante. Leur mode d’élevage est basé sur le pâturage afin que les animaux expriment leur comportement naturel, le tout grâce à un système novateur unique en France. Les poulets vivent dans un tunnel positionné sur des skis qui sont avancés chaque jour dans la pâture.

« Merci les algues » : comment réduire l’usage de la chimie de synthèse en agriculture et en agroalimentaire?

En Finistère, grâce aux solutions algo-sourcées d’origine naturelle, en somme, l’utilisation des algues, de nouvelles alternatives se présentent depuis une dizaine d’années pour se tourner vers des solutions plus naturelles, utilisant moins d’insecticides et de fongicide synthèse dans la production d’ingrédients primaires. Basé sur des recherches complètes et des consultations entre plusieurs acteurs français de la valorisation des algues : scientifiques, académiques, récolteurs ou encore producteurs d’algues ou chefs d’entreprises, tous ont pris conscience de l’inestimable richesse qui tapisse les fonds marins du Finistère, le plus grand champs d’Europe ! La mission de l’association “Merci les Algues” consiste donc à proposer aux consommateurs des produits alimentaires issus de filières responsables et durables, en s’appuyant sur les bienfaits d’une source locale et traçable.

Du côté des adhérents ?

La Maison Le Goff, biscuiterie engagée depuis 1950 a adhéré à l’association en début d’année. Avec des valeurs de qualité et de responsabilité environnementale, la Biscuiterie historique du pays de Morlaix n’a pas hésité avant de rejoindre l’aventure.

Maëlle Guéguen : Un mouton à louer, Une action écolo réussie !

Vous en avez assez de tondre vos parcelles de jardin ? Vous vous sentez plutôt l’âme d’un écolo ? Et si vous louiez un mouton d’Ouessant pour s’occuper de votre pelouse ? Maëlle Guéguen, passionnée par les animaux et située à Guimaëc, a la solution pour vous ! Après un parcours agricole et une forte envie d’avoir un jour son propre élevage, Maëlle acquiert chevaux, poneys et chèvres avant de s’intéresser à la race locale des moutons d’Ouessant. Au détour de conversations et d’échanges avec son entourage, Maëlle a l’idée de lancer son entreprise d’éco-paturage, qui consiste à “prêter” ses moutons pour qu’ils puissent profiter de la bonne nourriture des sols tout en tondant les pelouses environnantes ! Un bon moyen de diminuer l’impact écologique et les nuisances sonores de la tondeuse !

Les moutons d’Ouessant : Il s’agit des moutons les plus petits du monde, avec seulement 50 cm au garrot. Ils sont très légers et pèsent entre 11 kg et 20 kg selon le sexe.

Brasserie Merlin : une bière si particulière !

Betterave et huître dans la bière, une idée bien originale ! Et pourtant, c’est bien celle qu’ont imaginée Cyril Nédélec et Sara Bambagiotti à Saint-Guénolé Penmarc’h. Depuis 2019, ces toulousains désormais expatriés en Finistère, cultivent leur propre houblon pour proposer une bière locale insolite ! La Samantha et l’Abyss comportent toutes les deux une petite particularité. Pour la première, il s’agit d’une IPA rosée avec de la betterave rouge de la ferme de Keraugant à Loctudy très fleurie au goût. La seconde, elle, est une « oyster Stout » fabriquée comme son nom l’indique à partir d’huîtres (de Ronan Cariou, à l’île Tudy) et de quelques coquilles ajoutées au moment de l’ébullition, avant le transfert en cuve de fermentation. Des goûts inattendus à tester le plus tôt possible !

Plouider : une meilleure alimentation grâce à des poulets de qualité

C’est une histoire de famille qui nous est contée à Plouider. Julien et Yannick Thomin, comme leurs parents et grands-parents avant eux, donnent un vrai sens au bien-être animal sur leur exploitation. A travers leurs expériences personnelles, les deux frères ont à cœur d’offrir des produits de qualité tout en respectant le sol, les animaux et la plante. Leur mode d’élevage est basé sur le pâturage afin que les animaux expriment leur comportement naturel, le tout grâce à un système novateur unique en France. Les poulets vivent dans un tunnel positionné sur des skis qui sont avancés chaque jour dans la pâture.

Berrien : Des chèvres en or, un fromage convoité de tous

Laetitia Benoit est aux anges ; son fromage de chèvre vient d’être primé au concours international des produits de Lyon, capitale de la gastronomie. Son petit trésor ? Des chèvres des fossés, une race menacée de disparition il y a encore quelques temps, qui produisent un lait au goût plus fin et bien différent des autres ce qui se transforme en un fromage d’exception. C’est à Berrien, au pied des Monts d’Arrée, que la chèvrerie Keraden a vu le jour en 2013. Aujourd’hui, le cheptel de Laetitia comptabilise une soixantaine de chèvres sur environ 18 hectares de prairies. Dans le plus grand respect du bien-être animal, l’éleveuse opère une conduite d’élevage en agriculture biologique et suit à la lettre le rythme biologique et les demandes de son troupeau. Autre verticale importante de l’élevage, Laetitia pratique la mono-traite ce qui permet de ne pas fatiguer ni stresser les animaux mais aussi de laisser la place à tous les biquets, élevés sous la mère jusqu’à trois mois.